index

 

Opus jubilatoire de causticité et d'auto-dérision ! Excellente analyse d'une société où les femmes se sont en partie plantées un couteau dans le dos en cantonnant la libération de la femme à la liberté sexuelle ...Tous les poncifs de la société actuelle qui ont mis à mal la condition féminine tantôt touchant à l'essence de la vie ( l'approche de l'ivg ), tantôt frisant le ridicule ( suppression du "mademoiselle" ), sont passés au crible, relevant toutes les contradictions du mouvement féministe ... Gabrielle Cluzel propose en filigrane une féminité comprise et assumée face à cette forme d'intégrisme, sans rejeter les combats nécessaires comme le droit de vote ... Ecriture élégante et percutante ... A savourer avec gourmandise !!!

Quatrième de couverture : "La cérémonie des adieux, c'est le titre, somme toute prohétique, d'un livre de Simone de Beauvoir. Mais on peut le dire aussi sans cérémonie : "Adieu Simone !". Après avoir exigé la libération de toutes les femmes, ( et de toute la femme !), le féminisme a finalement voulu libérer la femme d'elle même, et ce faisant, il l'a nié. Sous prétexte de la libérer du joug patriarcal, il a installé une tyrannie plus ou moins feutrée, qui entend régenter la grammaire, révolutionner les catalogues de jouets, renvoyer les mères récalcitrantes au travail, et s'immiscer dans l'intimité des chambres à coucher. Mais les cris stridents des harpies acariâtres qui s'en réclament se perdent àpeu à peu dans les ruines de 68, et le réel vient à reprendre ses droits. "

Belle lecture à tous