Je vais vous présenter aujourd'hui "Les Landais étaient ils des naufrageurs ? Histoire des naufrageurs sur la côte landaise du XVIIème siècle au début du XXème siècle",  de Jean-Jacques Taillentou, publié aux éditions Gascogne. Dacquois de naissance, l'auteur a tourné une grande partie de sa vie autour d'une profonde passion pour le littoral landais.

Quatrième de couverture : Pourquoi tant de navires « faisaient-ils côte » sur le littoral landais ? Les Landais étaient-ils des naufrageurs ? Quelles attitudes avaient-ils face à ces mânes océaniques ? Quel était le sort des naufragés et des cargaisons ? A partir d une analyse des 240 naufrages identifiés sur la côte landaise entre 1582 et 1918, Jean-Jacques Taillentou avance des réponses qu ils confrontent à la tradition orale et écrite. L ouvrage se poursuit par l évocation de quelques naufrages emblématiques et se conclut par la liste détaillée des naufrages recensés.

En évitant de tomber dans le cliché du pirate sanguinaire ou du corsaire courageux, Jean-Jacques Taillentou fait un inventaire détaillé d'un littoral naufrageur du XVIIème siècle à 1918. A l'aide de reproduction de cartes anciennes, de photos et de dessins, il revisite la géographie des ports et des embouchures de l'époque, donnant ainsi un visage différent des Landes marécageuses et boisées. Pourquoi fait on naufrage sur la côte landaise ? Le Golfe de Gascogne est redoutable et redouté, les hivers sont meurtriers et le littoral inhospitalier, rendant difficile l'approche des ports. L'auteur fait une part documentée entre une certaine réalité et une réputation colportée et amplifiée de pilleurs d'épaves, de détrousseurs et d'égorgeurs de naufragés. C'est une lecture fascinante à faire en se promenant le long des ces magnifiques plages landaises et de laisser courir notre imagination rafraichie par les embruns. La part de rêve est dans la dernière partie du livre avec de vraies histoires de naufrages laissant libre cours à cette part d'enfance qui nous fait voguer avec les corsaires... ou les pirates... libres ...

Belle lecture à tous