index

 

Merci Facebook !!! Un autre écrivain, un autre roman découverts grâce à un post croisé par hasard ... J'ai aimé cette écriture délicate et poétique pour dire toute l'horreur de la dictature nord coréenne ... La douleur transcende l'écriture ... L' homme s'est domestiqué au-delà de son humanité, détruisant par les chaines physiques et psychiques sa faculté de discernement qui le différenciait du reste du règne animal... J'ai retrouvé les mêmes germes d'asservissement dans notre société occidentale vis à vis des moyens de communications, bras "armés" de certains pouvoirs ...

"Je vis en Corée du Nord depuis 50 ans

Comme un automate qui parle,

Comme un homme attelé à un jour.

J'ai écrit ces histoires,

Poussé non par le talent,

Mais par l'indignation,

Et je ne me suis pas servi d'une plume et d'encre,

Mais de mes os et de mes larmes de sang"

 

Quatrième de couverture : Bandi, qui signifie « Luciole », est le pseudonyme d'un écrivain qui vit en Corée du Nord. Après bien des péripéties, dissimulés dans des livres de propagande communiste, ses manuscrits ont franchi la frontière interdite pour être publiés en Corée du Sud. Mais pas leur auteur. Bandi a choisi de rester, lui qui se veut le porte-parole de ses concitoyens réduits au silence. Ses récits où s'expriment son émotion et sa révolte dévoilent le quotidien de gens ordinaires dans une société où règnent la faim, l'arbitraire, la persécution et le mensonge, mais aussi l'entraide, la solidarité, et l'espoir, chez ceux qui souffrent.

Belle lecture à tous ...