index

 

J'avais découvert Laurent Seksik et l'élégance de sa plume avec "Les derniers jours de Stefan Zweig", écrivain à part dans mon "panthéon" littéraire. Je l'ai retrouvé avec bonheur dans cet autre ouvrage, prétant sa voix à Eduard, fils d'Einstein, traversant les troubles internationaux sous le prisme déformé de sa folie et révélant la part d'ombre du savant. Nous retrouvons les mêmes ingrédients, la tourmente de la Seconde Guerre mondiale, et le désespoir individuel. Mais avec un tel art qu'il rend unique chaque histoire ..

Quatrième de couverture : "Mon fils est le seul problème qui demeure sans solution" écrit Albert Einstein en exil. Eduard a vingt ans au début des années 1930 quand sa mère, Mileva, le conduit à l'asile. Le fils d'Einstein finira ses jours chez les fous, délaissé de tous, dans le plus total dénuement. Trois destins s'entrecroisent dans ce roman, sur fond de tragédie du siècel et d'épopée d'un géant. Laurent Seksik dévoile un drame de l'intime où résonnent la douleur d'une mère, les faiblesses des grands hommes et la voix du fils oublié.

Belle lecture à tous ...