sans-titre

Je vais vous orésenter aujourd'hui "Votre problème n'est pas résolu" de Naqdimon Weil, publié aux éditions Les Passagères.

Extrait : Il avait cru son heure enfin arrivée quand déboulèrent les réseaux sociaux sur la Toile. Lui qui débordait d'admiration pour Bill Gates depuis des années, il fut saisi d'une vénération sans bornes pour Mark Zuckerberg et sa trouvaille quand il découvrit Facebook. Ce nouvel univers, parfaitement virtuel, devait forcément lui convenir. Par écran et clavier interposés, il allait pouvoir, enfin, se révéler au monde, sortir de sa chrysalide et devenir papillon. Il créa un compte dès l'arrivée du portail français, invita Gigi, Dom et Malik, et il lança des dizaines d'autres invitations. Qui furent accpetées. Pour la plupart. Et qui finalement, ne donnèrent rien. Il remplissaait son mur de ce qu'il trouvait drôle, ou touchant ou kawaï, mais, mis à part ses trois amis, et encore, pas toujours, et, hélas, sa mère, qu'il avait commis l'erreur d'accepter, personne ne venait liker ses messages. Une fois, li pensa atteindre le nirvana quand, ayant fait un jeu de mot correct sur Windows 8, celui-ci fut partagé par d'autres utilisateurs. Sept fois. Il revenait alors toutes les heures, voir si d'autres avaient profité de son trait d'esprit, mais le compteur resta bloqué sur ce sept fatidique. Donc, en enlevant ses trois copains et sa mère, il avait suscité le vague intérêt de trois personnes. C'était assez peu, en six ans de présence, tout bien considéré. Finalement, le ver n'était jamais devenu papillon, il était tout simplement resté asticot.

Mon commentaire : Ce recueil de 13 nouvelles ( chiffre symbolique ?) est une petite pépite d'humour noir et d'auto-dérision. Je me suis régalée à lire ces portraits croqués au scalpel, ces traits de caractère décortiqués à l'acide et ces envolées lyriques sur l'absurdité de notre société. Au-delà d'un premier niveau de lecture souvent caustique et déjanté, l'auteur nous renvoie nos propres fragilités et notre impuissance face à l'obstacle que nous avons nous-même créé. Naqdimon Weil, chroniqueur facebookien ô combien émérite, enraciné dans le virtuel, a mis en exergue de son recueil cette citation de James Noël " Tout histoire plongée dans un corps devient inévitablement une fiction"

Belle lecture à tous