index

Quatrième de couverture : Qui aurait pu croire qu'en plein XXIème siècle l'abbaye de Port-Royal des Champs renaîtrait de ses cendres ? Haut lieu de spiritualité et de culture où se croisèrent Mère Angélique, Blaise Pascal, Pierre Nicole, Jean Racine, Philippe de Champaigne et tant d'autres figures du Grand Siècle, son rayonnement offusqua le Roi-Soleil qui en ordonna la totale destruction. Or voici qu'en notre temps de matériélisme et d'illusion, douze femmes décident, par esprit de résistance et affirmation de l'Absolu, de recréer Port-Royal. A travers cette fiction poétique, Hélène Raveau évoque l'aventure d'une renaissance que rien n'arrête, portée qu'elle est par l'Esprit et la détermination des témoins que brûle l'amour de Dieu.

Mon commentaire : "Les choses d'En-Haut" est une des plus belles et délicates méditations spirituelles qu'il m'ait été donnée de lire. Véritable contrepoids aux impostures et aux incohérences du catholicisme contemporain, l'auteur propose une subtile poésie de l'âme au travers de fragments qui nous invitent chacun à la pause, à la réflexion, à une attention particulière qui nous transcende dans la verticalité. A tel point qu'à chaque billet, mon regard s'évade toujours plus haut vers un horizon spirituel. Ce petit livre nous fait entrer en une douce résistance pour fuir quelques instants cette médiocrité matérialiste. Quoi de mieux que d'imaginer la renaissance d'un lieu détruit pour un jansénisme moralisateur, image d'un Dieu justicier qui faisait de l'ombre au Roi Soleil ? Hélène Raveau écrit un Port-Royal de la louange, de la miséricorde rendu à l'authenticité de son nom : Port-Royal du Saint-Sacrement...

Fragment : Il ya des coeurs insubmersibles. Toutes les grandes entreprises naissent de ces coeurs là. Certains mots heurtent à nos coeurs. Celui qui heurta le sien, se trouvait logé dans un très ancien manuel scolaire du milieu du XXème siècle, dans la légende située au-dessous d'une reproduction photographique de lignes illisibles : Le Mémorial trouvé dans la doublure du vêtement de Pascal après sa mort. Ce mot - Mémorial - venait de trouver le coeur où heurter ...

Belle lecture à tous...