sans-titre

Je vais vous présenter aujourd'hui "Maurice Boyau, pilote rugbyman" de Jean-Marc Binot, publié chez Privat Editions. L'auteur, journaliste diplômé en histoire et sciences politiques, est spécialiste de l'histoire militaire et des conflits contemporains. Il a notamment publié une magnifique biographie de l'aviateur Georges Guynemer, plusieurs fois récompensée.

Quatrième de couverture : Champion de France de rugby à XV en 1911, capitaine de l'équipe de France pour le tournoi des Cinq Nations en 1913, pilote hors pair à l'instar de Georges Guynemer et René Fonck, Maurice Boyau figure en cinquième place du palmarès des as français de la Grande Guerre. Mobilisé en 1914, il rejoint deux ans plus tard l'escadrille 77, dite " des sportifs ". Sa spécialité ? L'attaque des ballons captifs, les " drachens ", stations d'observation ennemies que l'état-major cherche à tout prix à détruire. Il sera porté disparu au cours d'un combat aérien, le 16 septembre 1918, à l'âge de 30 ans. Un match de rugby, auquel il devait participer en tant que capitaine de l'équipe du Racing Club de France, est disputé en son honneur à quatorze, les joueurs refusant de le remplacer, symbolisant la perte irrémédiable d'un homme au destin hors du commun.

Mon commentaire : Au-delà d'un remarquable travail de biographe, ce livre nous emmène dans une époque propice au dépassement de soi. De nombreuses occasions permettaient de mettre en exergue des êtres au destin exceptionnel, portant haut les valeurs du courage, de l'honnêteté intellectuelle, du sens de l'engagement,de l'altruisme, du collectif, valeurs formant l'essence même de ce sport en pleine expansion : le rugby. J'ai aimé cette écriture qui m'a fait voyager dans l'espace et dans le temps sur les traces d'un héros si proche dans son humanité et qui pourtant, a tutoyé les étoiles. Des photos, dessins, caricatures ponctuent ce récit comme des portes entrouvertes sur un monde où tout semblait posssible ...

Belle lecture à tous ...