index

Je vais vous présenter aujourd'hui "S'il s'agit de vivre, le prix de l'amour", de Cassy-Mary et Olivier Vidal, publié chez Libre Label.

Quatrième de couverture : Noée Lambert, jeune détective privée, voudrait enquêter sur les « non-crimes ». Irma Verrier, jeune femme dans la trentaine, aliène sa vie au chevet de ses vieux parents : mère Alzheimer, père en fauteuil. Irma disparaît. Noée la recherche. Noée - un peu médium - va prendre sa place, se fondre dans sa famille, traquer ses origines pour imaginer où le fleuve de la vie l'a rejetée. Aller à la source pour trouver l'embouchure. Mais sa démarche flirte avec l'obsession et la possession. Entre deux mondes, deux ou trois personnalités, Noée s'approche d'une dangereuse perte d identité. Qui est qui ? Qui existe à la fin ? Irma ? Noée ? Les deux, ou aucune des deux ? Ce roman est né d'un ras-le-bol, de l'impression que la maladie d'Alzheimer est toujours présentée de façon larmoyante et que les malades ne seraient finalement que de doux dingues bien sympathiques. Mais la réalité des accompagnats est tout autre, et les statistiques montrent qu'un accompagnant sur deux meurt avant son malade. Parfois, pour être, il faut partir. Sinon vous disparaissez.

Mon commentaire : Ce roman démarre avec tous les codes d'un thriller classique : disparition,soupçons, mystère ... Très vite cependant ce texte va bien au-delà et nous parle de la condition humaine. Celle qui, par ses bassesses et ses compromissions, frôle l'horreur. Celle qui, par son silence et son indifférence, entretient un véritable bouillon de culture prêt à exploser par lâcheté, avidité, cupidité, luxure, goût démesuré du pouvoir. Ne rien dire pour sauver les apparences. Ne rien faire pour surtout ne rien remettre en question. Les mots sont ici maitrisés et nous conduisent dans une ambiance de plus en plus malsaine très bien rendue, à regarder en face notre part sombre d'humanité. L'analyse psychologique est décortiquée au scalpel et glaciale, dans une vérité qui ne laisse place ni au pardon ni à la rédemption. L'oubli, l'annihilation semblent être la seule issue ...

Belle lecture à tous