41Air9nHJGL__SX340_BO1,204,203,200_

Je vais vous présenter aujourd'hui "On ne choisit pas qui on aime" de Marie-Clémence Bordet-Nicaise, publié chez Flammarion. L'auteur vit à Dax et anime un blog "Marie-Clémence", suivi par plus de 10 000 lecteurs.

Quatrième de couverture : Issue d'une famille bourgeoise et catholique, Marie-Clémence avait une vie toute tracée. A 21 ans, elle était en couple avec un garçon charmant que ses parents appréciaient, tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Jusqu'au jour où Aurore, une collègue de travail, est entrée dans sa vie, pour ne plus en sortir. En quelques mois, Marie-Clémence se sépare de son fiancé, s'installe avec Aurore et commence à construire une vie heureuse et épanouie. Dès lors, elle décide de l'annoncer à sa famille et à ses proches, chez qui les réactions sont diverses. Son histoire d'amour a bouleversé, au cours des années, son rapport à sa famille, à son milieu social, à la société, à la religion et à ses rêves de petite fille.

Mon commentaire : J'ai refermé ce livre il y a quelques heures, bouleversée par ce cri d'amour dans mes convictions les plus profondes. Ce n'est pas un roman, ni un plaidoyer pour la différence, ni un brûlot provocateur. Il est à l'opposé de tous les clichés véhiculés complaisemment par les médias et les réseaux sociaux. "On ne choisit pas qui on aime" est le récit d'un amour absolu porté par une écriture pudique et lumineuse, où l'autre, qu'il soit l'amante, la famille ou l'ami, est au centre de la relation. L'auteur raconte le parcours long et exigeant pour faire accepter et accueillir pleinement sa relation hors des codes de sa famille bourgeoise et chrétienne. L'amour se heurte à de lourdes incompréhensions et peut être malgré tout plus fort, comme en témoignent plus particulièrement deux passages : sa mère qui au-delà de sa peur, choisit la vie, et sa grand-mère qui, au bout d'un long et douloureux cheminement, accueille le couple et leur petite fille dans ses prières. "On ne choisit pas qui on aime" a la pudeur des grands sentiments et laisse la sensation d'avoir croisé une belle personne, longtemps après avoir tourné la dernière page...

Belle lecture à tous ...