17 décembre 2017

Fragment de l'Entre-deux mers

  "J'ai parlé hier après-midi avec un vieil homme qui m'honore de sa considération et de son amitié, comme moi je l'honore des miennes, et de ma sincère affection. Nous ne nous étions pas revus depuis trois ans, et lorsque ses yeux bleus s'emplirent de larmes, mon cœur se serra. Il me saisit la main des deux siennes, la secouant avec vigueur, puis quelques secondes plus tard, la reprit et recommença, sans doute pour manifester sa joie. Les gens comme lui n'embrassent pas, ou plutôt ils embrassent à leur manière, avec leur... [Lire la suite]
Posté par Madame C de D à 14:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 décembre 2017

Chroniques d'ailleurs

  Photo Kriss Woo     Écrire pour soi ou pour les autres ?Écrire pour être lue ou pour se regarder en face ?Écrire pour laisser une trace de soi ? S’inscrire dans le mouvement générationnel ?Écrire parce que c’est un autre sens qui permet de jouir ?Écrire …. Parce que les mots sont musique, couleur, parfum ?Écrire …Vivre …. VCL
Posté par Madame C de D à 14:08 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
19 novembre 2017

Le bédouin d'Isabelle - Abdelkader Guérine

  Je vous emmène aujourd'hui sur les traces d'Isabelle Eberhardt, exploratrice et écrivain suisse au début du XXème siècle. Grande amoureuse de l'Algérie, elle collabore au journal El Akhbar en tant que reporter de guerre, pendant les troubles à la frontière marocaine. Le Général Lyautey dira d'elle : "Elle était ce qui m'attire le plus au monde : une réfractaire. Trouver quelqu'un qui est vraiment soi, qui est hors de tout préjugé, de toute inféodation, de tout cliché et qui passe à travers la vie, aussi libérée de tout que... [Lire la suite]
Posté par Madame C de D à 16:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
18 novembre 2017

Le cas Eduard Einstein - Laurent Seksik

  J'avais découvert Laurent Seksik et l'élégance de sa plume avec "Les derniers jours de Stefan Zweig", écrivain à part dans mon "panthéon" littéraire. Je l'ai retrouvé avec bonheur dans cet autre ouvrage, prétant sa voix à Eduard, fils d'Einstein, traversant les troubles internationaux sous le prisme déformé de sa folie et révélant la part d'ombre du savant. Nous retrouvons les mêmes ingrédients, la tourmente de la Seconde Guerre mondiale, et le désespoir individuel. Mais avec un tel art qu'il rend unique chaque histoire .. ... [Lire la suite]
Posté par Madame C de D à 16:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
18 novembre 2017

La fille d'avant - JP Delaney

  Pour une première incursion dans le thriller psychologique, c'est une réussite ! Difficile de reposer ce roman avant de l'avoir terminé. L'auteur utilise une technique classique mais terriblement efficace de l'alternance entre deux époques, où nous voyons deux personnages évoluer de la même manière ... Question : la fin sera t elle fatalement identique ? Entre,perversion, manipulation ... et solitude ...   Quatrième de couverture : Après un drame éprouvant, Jane cherche à tourner la page. Lorsqu'elle découvre le One... [Lire la suite]
Posté par Madame C de D à 15:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 novembre 2017

Le livre que je ne voulais pas écrire - Erwan Larher

Chronique particulière aujourd'hui avec "Le livre que je ne voulais pas écrire" d'Erwan Larher, publié chez Quidam. J'ai découvert cet auteur il y a quelques mois avec "Marguerite n'aime pas ses fesses" chez le même éditeur, véritable gourmandise littéraire caustique. Mais ici, qu'allais je découvrir sous sa plume ? Comment allait il positionner son curseur entre le " Ils n'auront pas ma haine" et " Tous les abattre"? La réponse bien évidemment ne pouvait pas être binaire ... Le 13 novembre 2015, Erwan Larher se rend seul à un... [Lire la suite]
Posté par Madame C de D à 21:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 novembre 2017

Le petit garçon sur la plage - Pierre Demarty

Je vais vous présenter aujourd'hui "Le petit garçon sur la plage" de Pierre Demarty, publié aux éditions Verdier. Quatrième de couverture : Un soir d'été, un homme, dans une salle de cinéma, est bouleversé par l'image d'un enfant abandonné sur une plage. Quelque temps plus tard, une autre image, d'un autre enfant, sur une autre plage, vient en écho raviver en lui cette émotion violente et incompréhensible. Ces deux images, s'embrasant au contact l'une de l'autre, vont révéler les fêlures intimes de cet homme qui jusqu'alors se... [Lire la suite]
Posté par Madame C de D à 21:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 octobre 2017

Un anglais sous les tropiques - William Boyd

Comme il est curieux parfois que des livres ressemblent à leur lecteur. C'est ce qu'il s'est passé pour celui ci ... Un homme croisé quelques instants puis disparu ... "Un anglais sous les tropiques" est resté ... ouvrage le plus caustique de William Boyd... Peinture de moeurs cruellement réaliste dans une contrée tout juste post-coloniale, ce roman cisèle d'une plume acérée le ridicule d'une société confite dans la médiocrité, la concupiscence ou la déveine ...les manigances politiques ...  à la limite du burlesque parfois ...... [Lire la suite]
Posté par Madame C de D à 22:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 octobre 2017

Paul Verlaine - Stefan Zweig

  Quatrième de couverture :  La France et la poésie sont les premières amours de Stefan Zweig. L’écrivain n’a jamais rien tant aimé que sortir un poète de son « obscurité apparente ». À la demande de l’éditeur berlinois Schuster & Löffler, il compose une monographie consacrée à Paul Verlaine. Le luxueux petit ouvrage, suivi de traductions de poèmes parmi les plus emblématiques de Verlaine, paraît en 1905, illustré de documents reproduits dans la présente édition. Celle-ci est complétée d’un autre récit... [Lire la suite]
Posté par Madame C de D à 17:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 octobre 2017

Le feu follet - Pierre Drieu la Rochelle

  Cette chronique est le fruit d'une rencontre qui parle avec passion d'une de ses lectures, comme celle d'Alberto Moravia et "Le mépris" ou "Monsieur Jadis ou l'Ecole du soir" d'Antoine Blondin....Une magnifique écriture qui transcende la langue française ... Expression du désir de vouloir atteindre l'inatteignable alors que ce toxicomane, ancien esthète, extrèmement lucide a déjà baissé les bras ...La nuit, les femmes, l'argent, l"alcool, la drogue, les fêtes, les dîners en ville, et une obsession : le suicide comme... [Lire la suite]
Posté par Madame C de D à 16:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]