index

Je vais vous présenter aujourd'hui "La chorale des dames de Chilbury" de Jennifer Ryan, publié chez Albin Michel. Voici les premiers mots qui vous donneront un aperçu caustique et savoureux.

Extrait :Premier enterrement de la guerre, et la chorale de notre village n'a même pas été capable de chanter juste. Les mots "Saints, saint, saint" se sont envolés comme s'ils étaient pépiés par une volée de moineaux poussifs. La faute n'en était pas à la guerre, ni à ce jeune chenapan d'Edmund Winthrop, coulé par une torpille dans son sous-marin, ni même à la direction désastreuse du pasteur. Non : nous donnions là l'ultime prestation de la chorale de Chilbury. Notre chant du cygne. "Je ne vois pas pourquoi on devrait arréter", a lancé sèchement Mrs B. quand nous nous sommes assemblées ensuite dans le cimetière brumeux. "Ce n'est pas comme si nous étions une menace pour le sécurité nationale."

- Tous les hommes sont partis, ai-je soufflé en retour, consciente que nos voix portaient de façon génante dans la foule réunie pour l'enterrement.Le pasteur dit qu'il ne peut pas y avoir de choeur sans hommes.

- Et pourquoi sous prétexte que les hommes sont partis à la guerre, devrions nous dissoudre la chorale ? Au moment précis où nous en avons le plus besoin ! Non mais, qu'est-ce qu'il va supprimer ensuite, ses carillonneurs bien-aimés ? Le culte du dimanche ? Noël ? Il y a des limites ! Elle a croisé les bras exaspérée. D'abord on nous confisque nos hommes pour les envoyer combattre, ensuite on nous force à travailler, nous autres femmes, puis on rationne la nourriture, et maintenant, on dissout notre chorale. D'ici à ce que les nazis arrivent, il ne restera plus rien, sauf une poignée de malheureuses prêtes à se rendre."

Mon commentaire : Nous sommes en 1940 dans un petit village anglais, véritable image d'Epinal d'une société typiquement british, bouleversée par un terrible évènement mondial. Restées seules alors que les hommes sont au front, les femmes tentent de maintenir l'âme de ce paisible village en prenant la place de leurs compagnons, frères, fils, pères ou voisins, dans la chorale menacée de disparition. Potins, jalousies, amours secrètes, l'auteur décortique d'une plume caustique et jubilatoire, tous les travers de la nature humaine. Ecrit avec des extraits de journaux secrets de plusieurs protagonistes, nous plongeons au coeur de l'âme féminine intemporelle.

Belle lecture à tous ...